Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2011

Autolib'

 

Après Vélib’, le grand projet, c'est Autolib' ! Si on écoute la mairie centrale et son maire Bertrand Delanoé qui considère qu'il y a trop de voitures qui circulent dans Paris (voir les plans Baupin catastrophiques de ces dernières années), l'idée de créer un système de transport basé sur l'automobile est vraiment étonnante. De mon point de vue, ce système aura pour conséquence d'augmenter le nombre d'automobiles dans Paris, soit l’inverse de l’effet recherché. En effet, la grande majorité des parisiens n'ont pas de voitures et utilisent les transports en commun. Ce sont donc ces derniers qui seront tentés de prendre... la voiture. On le constate bien avec Vélib’. Autolib' va donc d'aggraver les problèmes de circulation dans Paris, en augmentant le nombre d'automobilistes et aggraver, une fois de plus, les problèmes de stationnement avec la disparition programmée de 3000 places de stationnement.

 Autolib' a retenu un système basé sur des véhicules électriques (Bolloré) : pour remplacer les véhicules polluants? En Allemagne (Ulm), le concept est déjà en test, mais avec des véhicules diesel. Pas question d'utiliser des voitures électriques, comme pour Autolib'. « C'est prématuré, estime Jérôme Guillen, directeur de l'innovation chez Daimler. Cela suppose des investissements trop lourds. »

De plus, avec un temps de recharge de près de 10h00, l’applicabilité du concept risque d’être rendue difficile : comment garantir aux utilisateurs que le « plein » sera fait ? La plupart des véhicules seront en charge dans les stations… sauf à y ajouter des pédales.

Quant au prix : 10€ + 7€ la première demi-heure + 500€ de caution… les taxis green (hybrides) sont moins chers et ont des voies de circulation pour fluidifier le trafic, ce qui ne sera pas le cas des Autolib’.

Enfin, un sondage Figaro sur 5500 personnes (échantillon probablement non représentatif) :

Question : « Alors qu'Autolib', le service de voitures électriques en libre-service à Paris et sa banlieue devrait être lancé à l'automne 2011, avec 250 voitures et 250 stations dans un premier temps, pensez-vous qu'il vous sera utile ? »

Oui : 40.39%

Non : 59.61%

15:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : autolib', paris | Digg! Digg |  Facebook

05/04/2011

26 propositions de l’UMP sur la laïcité

Ce mardi, l’UMP présente et débat de ses propositions, fruit de près de 6 mois de réflexions, échanges, débats

Certaines peuvent être appliquées dès maintenant. D’autres constituent la contribution de l’UMP dans la préparation du projet 2012

Produit d’un très gros travail réalisé depuis le mois de novembre tant par les Think-Tanks de la métropole, de l’Outre-mer et de l’étranger, des fédérations militantes UMP françaises et étrangères et fruit de très nombreuses rencontres entre le secrétaire général et les représentants des grandes religions, d’associations diverses et variées, Jean-François Copé présente ce mardi 5 avril les 26 propositions de l’UMP sur la laïcité dans le cadre des débats sur le projet 2012.

Au cœur du pacte républicain, la laïcité reconnait à tous les citoyens des droits (liberté de conscience et de culte) et des devoirs (respect des droits d’autrui et respect de l’ordre public).
Si la loi de 1905 est la colonne vertébrale de la laïcité, sa rédaction au début du XXème siècle a permis d’organiser les rapports entre la République et  les cultes catholique, protestant ou juif. Elle n’intégrait pas l’Islam qui est devenu en ce début de XXIème siècle la 2ème religion de France.

Pour permettre une laïcité de rassemblement dont le premier adversaire à combattre est l’ignorance et bien que notre famille politique a depuis longtemps œuvré pour la promotion de la laïcité et pour favoriser le passage d’un « islam en France » à un « islam de France », l’UMP estime nécessaire certaines clarifications parce que :

  • des valeurs essentielles de la République sont remises en cause à certaines occasions – l’égalité entre les hommes et les femmes, la neutralité de l’État et de ses agents… – et que cela fragilise l’ensemble de la communauté nationale ;
  • parce que des extrémistes cherchent à instrumentaliser la religion à des fins politiques, au détriment des croyants qui sont, toujours, les premières victimes de ces manœuvres ;
  • parce que tant que des problèmes perdureront, ils fragiliseront la construction d’un islam de France dans une République laïque.

Propositions :

http://www.lemouvementpopulaire.fr/actualites/Laicite-26-...