Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2008

Organisation de l'UMP

Afin de tirer les conséquences des élections municipales et cantonales, le Secrétaire Général de l’UMP annonce la nouvelle organisation de la direction du Mouvement.

Celle-ci répond à trois objectifs :

- Rassembler toutes les sensibilités de l’UMP,
- Refonder l’implantation de l’UMP là où elle a été insuffisante,
- Précéder l’action gouvernementale et en faire la pédagogie.


*****
 
ORGANIGRAMME DE L’UMP

Secrétaire Général    
Patrick DEVEDJIAN


Secrétaires Généraux Adjoints  
Xavier BERTRAND
Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

Porte Paroles   
Dominique PAILLE  
Chantal BRUNEL  
Frédéric LEFEBVRE

Trésorier     
Eric WOERTH

Conseillers Politiques   
Michel BARNIER
Rachida DATI
Bernard DEFLESSELLES
Brice HORTEFEUX
Bruno LE MAIRE
Gérard LONGUET
Renaud MUSELIER 
Valérie PECRESSE
Axel PONIATOWSKI
Rama YADE

Délégués Généraux    
Christian ESTROSI, Développement du Mouvement,
Roger KAROUTCHI : Ile de France,
Philippe DAUBRESSE : Dialogue Social,
Philippe COCHET : Réforme,
Marc LAFFINEUR : Relation avec les Elus.


Conseil National    
1er Vice-Président :   Jean-Pierre RAFFARIN 
2ème Vice-Président : Jean-Claude GAUDIN
3ème Vice-Président : Pierre MEHAIGNERIE


Secrétaires nationaux fonctionnels

Elections : Alain MARLEIX

Fédérations et adhésions : Edouard COURTIAL, Michel HAVARD, Thierry SOLERE (Fédération numérique)

Animations et Formation :  Jérôme CHARTIER
     
Fédérations professionnelles : Philippe JUVIN
 

Secrétaires nationaux thématiques

- Les sortants
Et
- Yves CENSI remplacé par Catherine TROENDLE
- Michel DIEFENBACHER remplacé par Marie-Luce PENCHARD
- Nicolas FORISSIER : Commerce extérieur
- Hubert FALCO remplacé par Jean-Michel COUVE
- Emmanuel HAMELIN remplacé par Philippe BRIAND
- Hervé MARITON : Défense
- Jean-Jacques GUILLET : Energie

14:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ump, organisation | Digg! Digg |  Facebook

Le capitalisme et la morale

Le capitalisme doit être moral

19 millions d’euros en espèces ont été retirés entre 2000 et 2007 des caisses de l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie)sous l’autorité de Denis Gautier-Sauvagnac, lorsqu’il était président de cette organisation patronale. Personne ne sait aujourd’hui qui sont les bénéficiaires de ces « largesses ». Il est temps que ce soit clair : laissons la justice faire son travail en espérant enfin la vérité et la transparence.Denis Gautier-Sauvagnac, qui a  été mis en examen pour cette affaire, vient de reconnaître avoir négocié une indemnité de départ de 1,5 millions d’euros (moins les charges sociales et les impôts, il lui en reste environ 720 000 euros) ainsi que la prise en charge par l’UIMM des conséquences fiscales de cette affaire. L’opinion est choquée, à juste titre, par l’énormité des sommes allouées à titre d’indemnité à un salarié déjà extrêmement bien rémunéré et dont on peut penser qu’il aurait pu, dignement, démissionner spontanément après la révélation de ces retraits d’espèces plus qu’étonnants.

Prenant très clairement ses distances avec l’UIMM, « adhérent et non pas filiale » du MEDEF, Laurence Parisot, présidente du MEDEF, a dénoncé « un comportement méprisant et méprisable » et a demandé à tous les membres de l’UIMM  « qui exercent des mandats nationaux dans des institutions au nom du MEDEF de remettre immédiatement leur mandat à disposition du MEDEF ».

Une fois de plus, la suspicion est jetée sur la morale de l’entrepreneur. Je comprends la colère de Laurence Parisot qui voit l’opinion publique rejeter sans distinction des pratiques immorales et le profit légitime, sans lequel aucune entreprise ne peut créer, progresser, employer et distribuer des bénéfices.

Nous souffrons trop en France de deux maux : le premier tient à une méfiance hypocrite à l’égard de l’argent, le deuxième à une très vieille tradition qui donne un grand prestige au service de l’Etat et un long mépris à l’égard du commerce. Le tout aboutit à ce que nous manquons d’entrepreneurs (on ne cesse de pleurer sur la faiblesse de nos PME, mais on critique abondamment les réussites de celles qui émergent), que même nos grandes entreprises sont dirigées par des hauts fonctionnaires, et que nos concitoyens souhaitent en majorité que leurs enfants entrent dans la fonction publique… Qui va créer les richesses de demain ?

Laurence Parisot n’appartient pas à ce sérail. Elle est issue d’une famille d’entrepreneurs, elle a elle-même dirigé des PME privées. Elle veut valoriser dans l’opinion le travail et la créativité, et elle représente une vraie chance pour le MEDEF de sortir enfin de cette image de grands patrons, et pour les entreprises françaises de changer leur image et d’apparaître enfin comme les créateurs de la richesse nationale.

La libre entreprise est le meilleur moyen de développer la prospérité qui profite à tous. Mais elle ne peut s’épanouir que dans un climat de confiance et d’honnêteté dont la loi est le garant. Les pratiques de l’IUMM sont un obstacle à la croissance française. Il faut les supprimer totalement.

Patrick Devedjian,
Secrétaire général de l'UMP,

le 2 mars 2008

14:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : capitalisme, morale, ump | Digg! Digg |  Facebook

19/03/2008

Ajustement ministériel

Un ajustement sans énorme surprise et marqué par un arrêt de l'ouverture. Nicolas Sarkozy a souhaité récompenser avant tout, semble-t-il, les figures de l'UMP qui s'en sont bien sortis aux municipales. Même si ceux que les bruits de couloir ou les défaites des urnes (Albanel, Boutin) ont un temps donnés partant restent.


Les résultats des ministres aux Municipales.

Ainsi en va-t-il de Luc Chatel, qui devient porte-parole à la place de Laurent Wauquiez, et de ce dernier, promu à l'Emploi. Les deux hommes ont réussi à faire basculer une ville de gauche (respectivement Chaumont et Le Puy-en-Velay) dès le premier tour des municipales. A noter: Luc Chatel ne perd pas la Consommation, un chantier essentiel de Nicolas Sarkozy.

Hubert Falco, nommé à l'Aménagement du territoire, est également l'un des rares UMP à avoir gagné dans une ville de plus de 100.000 habitants, Toulon, dès le premier tour. Les fidèles sont également récompensés comme les deux porte-parole de l'UMP, Yves Jégo et Nadine Morano, qui font leur entrée au gouvernement.

Une pause dans l'ouverture

La nomination attendue d'Alain Marleix, spécialiste des questions électorales à l'UMP, au secrétariat d'Etat à l'Intérieur et aux collectivités territoriales s'explique notamment par le chantier du redécoupage électoral législatif, attendu depuis des années.

Figure de l'ouverture, Jean-Marie Bockel semble, lui, puni en étant relégué au secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants. Le prix à payer peut-être après ses propos répétés sur la nécessité d'en finir avec la Françafrique? Autre signe tangible de la fin de l'ouverture, ni Jack Lang ni l'ancien ministre de l'Education socialiste Claude Allègre, dont les noms circulaient, ne font leur entrée au gouvernement.

Seul Eric Besson, très loyal au gouvernement, semble récompensé en héritant de l'Economie numérique, au détriment de Thierry Solère, monsieur internet à l'UMP qui était pressenti au poste.

Entrée de la société civile

Pour remplacer le maire de Mulhouse à la Francophonie et au Développement, Alain Joyandet a été nommé. Le secrétaire national de l'UMP, chargé des fédérations, pourrait aussi avoir son importance au sein du gouvernement pour faire la liaison avec l'UMP, dont les responsables locaux sont promis à un renouvellement important, après l'échec des municipales.

Deux personnalités atypiques — figures de la «société civile — passées du côté de la politique font également leurs entrées au gouvernement: Anne-Marie Idrac à qui il fallait trouver un poste après qu’elle a été débarquée de la SNCF, et Christian Blanc, ancien proche de Michel Rocard — il est l'homme des accords accords de Matignon sur la Nouvelle-Calédonie, ancien PDG de la RATP et d'Air France. Cette dernière nomination à la «Région Capitale» est une pierre dans le jardin du maire de Paris Bertrand Delanoë, qu'une polémique a opposé à Nicolas Sarkozy sur le thème du «Grand Paris». Blanc a également été député des Yvelines en 2002 en remplacement d'… Anne-Marie Idrac, alors démissionnaire. Il est toujours député des Yvelines, sous l'étiquette Nouveau centre.

Parmi les changements d'intitulés, la ministre de l'Economie Christine Lagarde, perd les finances au profit de l'industrie. Une façon pour Nicolas Sarkozy de souligner sa volonté de privilégier un «capitalisme d'entrepreneurs et non de spéculateurs»? Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Boorlo, se voit, lui, adjoindre le secteur stratégique de l'énergie, «une façon de souligner l'importance et la cohérence de ces sujets», selon son entourage.


Alexandre Sulzer

17/03/2008

L'image de la Société Générale

La Société Générale pâtit d'une image "très dégradée" dans l'opinion française après la perte massive subie en raison des opérations d'un des ses traders, selon un sondage réalisé par l'institut Ifop, publié aujourd'hui par l'hebdomadaire spécialisé L'Argus de l'Assurance.
Ce sondage, portant sur l'image des assureurs et bancassureurs français, montre une nette baisse d'opinion de la banque française. En un an, la Société Générale perd 10 points de "bonnes opinions" sur son image générale, 17 points sur la "confiance" qu'elle inspire, 9 points sur l'image de son "offre" d'assurances et 9 points sur son "innovation".


Source: AFP