Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2006

Elections dans le 15eme arrondissement

Par Alexandre Galdin, conseiller de Paris

 

01.12.2006

La 13ème circonscription va voter pour la quatrième fois en moins d'un an pour choisir son délégué de circonscription.

UBU, roi du 15ème arrondissement !  Mais ce qui peut sembler absurde n'est en réalité que la conséquence des irrégularités constatées dans les précédents scrutins et dont j'ai été victime. Malheureusement notre Mouvement a choisi de ne pas dénoncer les méthodes électorales d'un autre âge ( le bourrage des urnes, vous connaissez! ) , si ce n'est en annulant l'élection. Quant à ceux qui les commettent, bénéficiant des relations familiales et de protections locales, ils ne sont pas sanctionnés et semblent intouchables. Probablement que notre Mouvement en outre ne veut pas ternir l'image de l'ensemble des ses élus et cadres à cause du comportement de quelques-uns...

Par conséquent , je suis candidat pour la quatrième fois à la reconduction de mon mandat de délégué de la 13ème circonscription. Le sens de ma candidature n'est cependant pas seulement de rompre avec des méthodes du passé, mais surtout et avant tout de redynamiser la 13ème circonscription, paralysée depuis 9 mois par la campagne électorale interne, et de préparer les prochaines échéances politiques. L'essentiel est désormais de nous rassembler pour faire gagner nos idées et notre candidat pour les élections présidentielles Nicolas SARKOZY.

 Si je suis réélu, je m'engage à poursuivre ( et même accentuer ) l'effort engagé par mon équipe et moi-même de 2003 à mars 2006 pour faire de la 13ème un exemple de dynamisme, à savoir poursuivre les réunions politiques de proximité avec l'aide de 24 nouveaux délégués de quartier (Appel aux bonnes volontés! ), redémarrer les groupes de travail municipaux, maintenir une présence régulière sur les marchés, redémarrer les groupes de travail municipaux, accueillir les nouveaux adhérents tous les deux mois par un pot de bienvenue à la permanence, relancer la lettre mensuelle de la 13ème et notre site internet,sans oublier l'organisation de moments conviviaux ( comme les croisières sur la Seine) et d'activités spécifiques pour les jeunes ( Merci Maxence de ton aide ). je continuerai bien évidemment à inviter avec notre député René Galy-Dejean des personnalités d'envergure nationale qui relaieront dans notre circonscription lespropositions de notrecandidat pour les présidentielles. bref, le travail ne va pas manquer dans cette période exaltante.

P.S : - Vous pourrez me retrouver avec mon équipe sortante lors de DEUX REUNIONS DE CAMPAGNE :   l'une le vendredi 8 décembre à partir de 19 h sur la péniche Intens de notre ami le commandant Colin. Port de Javel - Haut, face à la statue de la Liberté; l'autre le dimanche 10 décembre à 17 h à la Brasserie Les Colonnes que vous connaissez tous , rue de Vaugirard, Metro Vaugirard. Nous serons particulièrement heureux d'accueillir les nouveaux adhérents 2006 que je n'ai jamais pu réunir, faute d'avoir leurs coordonnés.

- J'ai eu la surprise comme vous tous de lire dans la profession de foi d'une candidate précédemment invalidée que j'avais été débouté par le juge des référés. Cela est évidemment mensonger, le juge des référés s'est déclaré incompétent et m'a invité à saisir le juge du fond. Ce que j'ai fait et l'audience au Tribunal de Grande instance de Paris pour trancher le litige au fond  aura probablement lieu en janvier. Deuxième mensonge, l'action judiciaire ne porte pas sur les modalités du scrutin, mais sur ma demande d'être proclamé élu délégué de la 13ème circonscription. Après la fraude, le mensonge...

Loi sur le Logement

La loi sur le logement enfin finalisée

Seulement onze articles au départ et une centaine à l’arrivée ! Le projet de loi «Engagement national pour le logement» a clairement inspiré députés et sénateurs. Voici un panorama des nouvelles dispositions.

Investissement locatif dans le neuf
Le bailleur a désormais le choix entre deux dispositifs. D’une part, le «Borloo populaire» donne la possibilité d’amortir 65% de la valeur du bien sur quinze ans à condition de respecter une grille de loyers et des plafonds de revenus pour les locataires. Tout acte devant notaire signé depuis le 1er janvier 2006 permettra de choisir ce dispositif lors de la déclaration de revenus de 2007. D’autre part, le «Robien remanié» octroie un amortissement de 50% sur neuf ans avec une grille de loyers plus proche du marché. Il s’appliquera à compter du 1er septembre. Jusqu’à la fin août, les investisseurs ont donc l’opportunité de choisir le Robien ancienne formule avec… 65% d’amortissement.

Investissement locatif dans l’ancien
Un conventionnement avec l’Agence nationale de l’habitat est mis en place. Son intérêt : une déduction forfaitaire de 30% à 45% selon le niveau de loyer et de ressources du locataire. Ce régime va remplacer le Besson ancien à compter du 1er octobre prochain. Par ailleurs, les logements vacants situés dans une agglomération au marché locatif tendu bénéficieront aussi d’une déduction forfaitaire de 30% la première année, ainsi que les deux suivantes, s’ils sont reloués avant la fin 2007.

Copropriétés
Certaines règles ont été assouplies. Ainsi, les copropriétés ont désormais jusqu’au 13 décembre 2008 pour mettre aux normes leur règlement. Par ailleurs, les copropriétés de moins de dix lots auront la possibilité d’adopter une comptabilité simplifiée. En revanche, les syndics peuvent exiger du copropriétaire vendeur le paiement de frais pour l’établissement des documents demandés dans le cadre de la vente.

Marchands de biens

Cette activité est encadrée avec la mise en place d’un contrat visant la «vente en état futur de rénovation», inspiré de la réglementation pour le neuf.

GDF : le PS pénalise les français

GDF : le PS fait annuler une disposition favorable au consommateur


Il est extraordinaire de constater que le recours au Conseil constitutionnel déposé par le Parti socialiste a permis de valider l’ouverture au marché et à la libre concurrence au 1er juillet prochain, ainsi que le principe de privatisation de Gaz de France. Deux éléments sur lesquels le Parti socialiste n’est pas forcément d’accord.

En revanche, dans ses conclusions, le Conseil constitutionnel a censuré les dispositions de la loi sur l'énergie qui "faisaient peser" sur EDF et GDF une obligation de fourniture à un tarif réglementé.

En déposant un recours au Conseil constitutionnel, le Parti socialiste a empêché que les dispositions relatives au tarif régulé, dont les consommateurs auraient été les bénéficiaires, soient votées par la majorité au Parlement.

Voyage Ségolène Royal : incompétence

Voyage de Ségolène Royal au Proche-Orient : inutile et dangereux

Conférence de presse des porte-parole
Lundi 4 décembre 2006
Valérie Pécresse et Luc Chatel




Le voyage de Ségolène Royal au Proche-Orient a été mal préparé. Il est inutile pour la paix au Proche-Orient. Il est dangereux pour la position défendue par la France. Nous étions prêts à laisser à Madame Royal le bénéfice du doute. Jusqu’à la lecture des échanges qu’elle a eus avec le député du Hezbollah au Liban qui a assimilé le comportement d’Israël au Liban au « nazisme ». Des propos d’autant plus choquants que Madame Royal et ses conseillers ont attendu 24 heures pour réagir.

Le voyage de Ségolène Royal au Proche-Orient est-il utile pour la France ? Pour l’UMP, la réponse est non. La candidate socialiste a commis un certain nombre d’erreurs factuelles lors de ce déplacement. Elle a commencé par appeler à la tenue d’une grande conférence internationale sur le Liban. Or, celle-ci est déjà prévue dans l’agenda. Elle se tiendra à Paris dans la troisième semaine de janvier.

De la même façon, quand elle demande le rétablissement de l’aide internationale aux Palestiniens, elle oublie au passage que c’est grâce au président de la République française que l’aide européenne a été rétablie. Cette aide aux Palestiniens atteint aujourd’hui 650 millions d’euros, soit 151 millions de plus que l’année dernière.

La troisième erreur, elle est politique et morale : lors d’un des trois débats télévisés avec ses deux compétiteurs socialistes, elle avait envisagé ouvertement de rencontrer des représentants du Hamas. Le Hamas, faut-il le rappeler, est une organisation terroriste, reconnue comme telle par l’ONU et avec laquelle les gouvernements européens refusent d’avoir des contacts tant qu’ils n’auront pas respecter un triple préalable : le renoncement à la violence, la reconnaissance de l’Etat d’Israël et du processus de paix au Proche-Orient.

Avant son départ, Madame Royal aurait du avoir une meilleure connaissance des positions du Hezbollah au Liban. Elle a pris le risque politique de les rencontrer. Il ne suffit pas d’écouter. Il faut aussi savoir prendre un certain nombre de distances vis-à-vis de positions qui ne sont pas celles de la France.

Cette affaire illustre la stratégie d’impasse de Madame Royal quand elle dit « vos idées sont les miennes ». On ne peut pas aller devant le Hezbollah et dire « vos idées sont les miennes » ; aller devant les chrétiens du Liban et dire « vos idées sont les miennes » ; allez devant les Israéliens et dire « vos idées sont les miennes ». Ce que l’on attend d'un élu, a fortiori un président de la République, c'est qu'il affirme des convictions, qu'il montre une vision, un chemin, un cap surtout dans cette région du monde.