Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2012

Réunion avec François Fillon, Philippe Goujon, Jean-François Lamour

JEUDI 7 JUIN À 19H00

Grande réunion des députés du 15ème arrondissement de Paris, Philippe Goujon et Jean-François Lamour, autour de François FILLON !

RE Fillon Goujon Lamour 7 juin 2012.jpgRDV Gymnase Cévennes - 11, rue de la Montagne d’Aulas (75015, métro Lourmel, bus 88)

16/03/2012

Elections 2012 : le vote par procuration

Pour les électeurs de Paris, 15eme arrondissement

Si vous ne pouvez être physiquement présent(e) aux élections présidentielles ou aux élections législatives, vous pouvez choisir une personne de confiance qui ira voter à votre place. Dans votre position d'électeur(trice), vous donnez alors le droit à une personne de faire quelque chose pour vous via un mandat. Vous êtes un « mandant », la personne qui votera pour vous est un « mandataire ».

Faire entendre sa « voix » : le choix du mandataire

Le mandataire de la procuration doit :

  • être inscrit dans la même commune que la personne donnant procuration (le mandant), sans forcément être inscrit dans le même bureau de vote ou le même arrondissement
  • ne pas être privé de ses droits électoraux

Le mandataire: nombre limité de procurations

  • le mandataire qui vote en France ne peut détenir qu'une seule procuration établie en France
  • le mandataire peut recevoir 2 procurations maximum si l'une est établie en France et l'autre à l'étranger
  • le mandataire peut recevoir 2 procurations établies à l'étranger

Le motif de l'absence
Le mandant indique les raisons de son absence par une simple déclaration sur l'honneur prévue sur le formulaire. Il n'a pas à apporter de justificatifs supplémentaires. Voici quelques motifs pouvant expliquer la nécessité du vote par procuration :

  • les vacances
  • les obligations professionnelles ou les formations empêchant de se rendre dans son bureau de vote le jour du scrutin
  • l'état de santé, l'handicap ou l'assistance à une personne malade ou infirme
  • si l'électeur réside dans une commune différente de celle où il est inscrit sur une liste électorale
  • si l'électeur n'est pas présent dans sa commune d'inscription le ou les jours de scrutin
  • la détention

Pour établir la procuration : où faire la démarche?
Le mandant doit se présenter en personne au commissariat de police ou au tribunal d'instance de son domicile ou de son lieu de travail afin de remplir un imprimé en trois volets :

  • un formulaire de procuration (identité complète du mandataire)
  • une déclaration sur l'honneur indiquant le type d'empêchement
  • un récépissé délivré au mandant

S'il habite à l'étranger, il doit se présenter à l'ambassade ou au consulat de France

Si l'état de santé du mandant (ou une infirmité sérieuse) empêche son déplacement, le mandant peut demander qu'un agent de police judiciaire se déplace à domicile pour établir la procuration. La demande de déplacement doit être faite par écrit auprès du commissariat et être accompagnée du certificat médical ou du justificatif de l'infirmité.

Les pièces à fournir de la part du mandant
Le mandant doit fournir un justificatif d'identité, qui peut être au choix :

  • une carte nationale d'identité
  • un passeport
  • un permis de conduire

Lors de l'établissement de la procuration, le mandant doit préciser plusieurs informations concernant le mandataire :

  • le nom de famille
  • le prénom
  • l'adresse
  • la date et le lieu de naissance

Ce formulaire inclut une attestation sur l'honneur mentionnant le motif de l'empêchement.

Ne pas attendre le dernier moment : la question des délais
Les démarches doivent être effectuées le plus tôt possible
pour tenir compte des délais d'acheminement et de traitement de la procuration en Mairie. En principe, une procuration peut être établie jusqu'à la veille du scrutin, mais le mandataire risque de ne pas pouvoir voter si la Mairie d'arrondissement ne l'a pas reçue à temps.

La durée de validité de la procuration:

En principe, la procuration est établie pour une seule élection, mais le mandant peut l'établir pour une durée limitée.
Pour un scrutin : le mandant indique la date du scrutin et précise si la procuration concerne le premier tour, le second, ou les deux tours.
Pour une durée : la procuration peut aussi être établie pour une durée déterminée ne pouvant dépasser une année, ou trois ans pour les français résidant à l'étranger. Le mandant doit attester sur l'honneur qu'il est de façon durable dans l'impossibilité de se rendre à son bureau de vote.


Changer d'avis : résiliation de la procuration
Une procuration peut être résiliée à tout moment par le mandant:

  • soit pour changer de mandataire
  • soit pour voter directement, en personne (en justifiant de son identité et à condition que le mandataire ne se soit pas déjà présenté dans le bureau de vote)

Le déroulement du vote
Le mandataire ne reçoit aucun document par courrier lui donnant procuration. C'est le mandant qui doit l'avertir de la procuration qu'il lui a donnée et du bureau de vote dans lequel il devra voter à sa place.

Le jour du scrutin, le mandataire se présente muni de sa propre pièce d'identité, au bureau de vote du mandant et vote au nom de ce dernier dans les mêmes conditions que les autres électeurs.

Bien entendu, le mandataire est un électeur comme les autres et peut voter en son nom selon ses propres convictions. Il vote ensuite, grâce à la procuration, pour la personne qui ne peut pas se déplacer.

Informations pratiques : où s'adresser pour établir une procuration ?

Commissariat central de police du 15e
250 rue de Vaugirard - 75015 Paris
tél : 01 53 68 81 81
Métro : Vaugirard

Tribunal d'Instance du 15e
Salle d'audience, 154 rue Lecourbe - 75015 PARIS
tél : 01 53 68 77 80
Métro : Vaugirard

source : http://www.mairie15.paris.fr/mairie15/jsp/site/Portal.jsp... 

22/12/2011

Fermeture des voies sur berges à Paris : la grande inquiétude

voie sur berge, Paris, fermeture, Delanoë, autoritaire, inquiétudeL’annonce du Maire de Paris sur l’aménagement des berges de la Seine nourrit l’inquiétude des riverains qui craignent l’embolie des quartiers bordant le fleuve, sur les deux rives. Il est ainsi prévu, rive gauche, de

fermer totalement à la circulation plus de 2,5 kilomètres de chaussée, entre le musée d’Orsay et la tour Eiffel, afin d’y aménager des équipements ludiques de type «base de loisirs », le tout pour 40 millions d’euros.

Malgré les vives réticences de la préfecture de police, qui a exigé la réversibilité en cas de paralysie de Paris, de la RATP et de la Chambre de Commerce et de la Chambre des Métiers, la Ville de Paris entend engager les travaux au plus tôt pour une livraison à l’été 2012.

Cette décision autoritaire - ce qui est hélas courant - du couple Delanoë / Hidalgo a donc été prise contre l'avis de tous : plus de 1563 observations lors de l'enquete publique, dont un certain nombre de contre projets, de mesures d'accompagnement et 2 pétitions, 17,4 % fait apparaître une opinion favorable au projet, tandis que la majorité, soit 78,2 % s'y oppose.

S'agissant de la circulation, la commission d'enquête a noté les incertitudes des modèles de report de la circulation des véhicules dans Paris retenus par l'étude d'impact.

En ce qui concerne les nuisances, la commission d'enquête ne peut déterminer une position en l'absence d'informations précises sur les usages envisagés de l'espace libéré de la rive gauche. La pollution, sous toutes ses formes, sonores, visuelles et ses effets sur la santé humaine, constitue un facteur potentiel de dégradation de la qualité de vie, spécifiquement des résidents. S'agissant des futurs usages sur les espaces libérés, la commission regrette qu'à ce stade elle n'ait pas pu obtenir d'informations précises sur la nature des aménagements et souhaite rappeler que ces derniers ne doivent pas aboutir à une privatisation de l'espace public ou entraîner des contraintes importantes à la circulation des personnes.


S'agissant des transports collectifs, la commission d'enquête souligne l'absence réelle d'offre alternative, à ce jour, le traffic RATP étant actuellement au même niveau qu'en 2000 à Paris, même si une très légère augmentation est sensible depuis 2007. Elle reconnaît que ces études et travaux sont en cours pour renforcer l'offre quantitative et qualitative de transports collectifs à l'horizon 2013/

S'agissant du patrimoine et du paysage, la commission d'enquête estime que les berges, inscrites au Patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO, doivent faire l'objet de la plus grande attention pour éviter toute installation, même temporaire, qui viendrait « dégrader » l'aspect minéral des quais de la Seine.

S'agissant des aspects économiques, la commission d'enquête a noté les nombreuses observations concernant le coût, jugé important, et la dépense non prioritaire d'une telle installation dans une période de bugdget contraint, d'une part, et les répercussions économiques des encombrements de la circulation, en termes de temps perdu notamment, d'autre part.



15/12/2011

Delanoë : les emplois fictifs CGT de la ville de Paris

Jacques CHIRAC vient d'être condamné pour les emplois fictifs de la Mairie de Paris ce qui a provoqué des réactions sans retenues et scandaleuses des élus de gauche.

 

Eh bien, selon la revue "CAPITAL", Bertrand DELANOE / Anne Hidalgo font beaucoup mieux ! Voilà neuf ans que ce ce couple de mauvais gestionnaires de la ville de Paris finance avec l'argent du contribuable une bonne trentaine de postes de permanents CGT, logés dans une des mutuelles de la ville : la MCVPAP.

 

Dans un rapport au vitriol, l'Inspection générale de la ville de PARIS, chiffre à 1,2 million d'euros par an, le coût de ce petit cadeau consenti, sans aucun fondement juridique, à l'organisation de Bernard THIBAULT.

 

On peut donc estimer que plus de 10 millions d'euros ont été consacrés depuis 2001, à ces emplois fictifs. Cinq fois plus que ce qu'il a été reproché à Jacques CHIRAC !

 

Sur cet article, les Médias,comme d'habitude, sont restés très discrets...

Vous pouvez lire l'intégralité de cet article dans le site :

 

http://www.capital.fr/enquetes/derapages/l-incroyable-der...

 

Source : Magazine Capital