Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2008

Ajustement ministériel

Un ajustement sans énorme surprise et marqué par un arrêt de l'ouverture. Nicolas Sarkozy a souhaité récompenser avant tout, semble-t-il, les figures de l'UMP qui s'en sont bien sortis aux municipales. Même si ceux que les bruits de couloir ou les défaites des urnes (Albanel, Boutin) ont un temps donnés partant restent.


Les résultats des ministres aux Municipales.

Ainsi en va-t-il de Luc Chatel, qui devient porte-parole à la place de Laurent Wauquiez, et de ce dernier, promu à l'Emploi. Les deux hommes ont réussi à faire basculer une ville de gauche (respectivement Chaumont et Le Puy-en-Velay) dès le premier tour des municipales. A noter: Luc Chatel ne perd pas la Consommation, un chantier essentiel de Nicolas Sarkozy.

Hubert Falco, nommé à l'Aménagement du territoire, est également l'un des rares UMP à avoir gagné dans une ville de plus de 100.000 habitants, Toulon, dès le premier tour. Les fidèles sont également récompensés comme les deux porte-parole de l'UMP, Yves Jégo et Nadine Morano, qui font leur entrée au gouvernement.

Une pause dans l'ouverture

La nomination attendue d'Alain Marleix, spécialiste des questions électorales à l'UMP, au secrétariat d'Etat à l'Intérieur et aux collectivités territoriales s'explique notamment par le chantier du redécoupage électoral législatif, attendu depuis des années.

Figure de l'ouverture, Jean-Marie Bockel semble, lui, puni en étant relégué au secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants. Le prix à payer peut-être après ses propos répétés sur la nécessité d'en finir avec la Françafrique? Autre signe tangible de la fin de l'ouverture, ni Jack Lang ni l'ancien ministre de l'Education socialiste Claude Allègre, dont les noms circulaient, ne font leur entrée au gouvernement.

Seul Eric Besson, très loyal au gouvernement, semble récompensé en héritant de l'Economie numérique, au détriment de Thierry Solère, monsieur internet à l'UMP qui était pressenti au poste.

Entrée de la société civile

Pour remplacer le maire de Mulhouse à la Francophonie et au Développement, Alain Joyandet a été nommé. Le secrétaire national de l'UMP, chargé des fédérations, pourrait aussi avoir son importance au sein du gouvernement pour faire la liaison avec l'UMP, dont les responsables locaux sont promis à un renouvellement important, après l'échec des municipales.

Deux personnalités atypiques — figures de la «société civile — passées du côté de la politique font également leurs entrées au gouvernement: Anne-Marie Idrac à qui il fallait trouver un poste après qu’elle a été débarquée de la SNCF, et Christian Blanc, ancien proche de Michel Rocard — il est l'homme des accords accords de Matignon sur la Nouvelle-Calédonie, ancien PDG de la RATP et d'Air France. Cette dernière nomination à la «Région Capitale» est une pierre dans le jardin du maire de Paris Bertrand Delanoë, qu'une polémique a opposé à Nicolas Sarkozy sur le thème du «Grand Paris». Blanc a également été député des Yvelines en 2002 en remplacement d'… Anne-Marie Idrac, alors démissionnaire. Il est toujours député des Yvelines, sous l'étiquette Nouveau centre.

Parmi les changements d'intitulés, la ministre de l'Economie Christine Lagarde, perd les finances au profit de l'industrie. Une façon pour Nicolas Sarkozy de souligner sa volonté de privilégier un «capitalisme d'entrepreneurs et non de spéculateurs»? Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Boorlo, se voit, lui, adjoindre le secteur stratégique de l'énergie, «une façon de souligner l'importance et la cohérence de ces sujets», selon son entourage.


Alexandre Sulzer