Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2011

L’incroyable arnaque des agences d’intérim

 «Un dossier emblématique quasiment similaire à l’affaire sentier 2 », ce vaste blanchiment d’argent organisé entre la France et Israël. Voilà comment Youssef Badr, substitut du procureur de Meaux, qualifie la fraude mise en lumière par l’Urssaf de Seine-et-Marne en début d’année. Près de 13 M€ de cotisations patronales ont été détournées. Du jamais-vu dans le département.

 

A l’origine de cette escroquerie, deux agences d’intérim. Ces sociétés basées dans le nord de la Seine-et-Marne employaient de la main-d’œuvre sur des chantiers sans déclarer aucune activité auprès de l’organisme collecteur. Selon les premières estimations des enquêteurs de la police judiciaire de Versailles, près de 1500 salariés seraient passés par ces entreprises de travail temporaire depuis 2007. Des ouvriers qui pourraient avoir été employés au noir en toute connaissance de cause mais auraient gardé le silence, les escrocs les payant davantage que s’ils avaient été déclarés.

 

Parmi les nombreux chantiers réalisés par ces deux entreprises : la rénovation de la gare Saint-Lazare à Paris. Les sociétés qui faisaient appel à elles ne se sont a priori doutées de rien. Afin de n’éveiller aucun soupçon, les escrocs se sont fait aider par un professionnel de l’intérim et ont placé à la tête de leurs agences des gérants de complaisance. Ultime précaution, leurs sociétés présentaient à leurs clients de fausses attestations de déclarations à l’Urssaf.

 

Onze personnes ont été mises en examen depuis mai et dix d’entre elles ont été placées en détention provisoire. De nouvelles interpellations pourraient avoir lieu d’ici la fin de l’instruction prévue « dans six à huit mois ». Les enquêteurs pensent qu’une partie de l’argent détourné a été investie en Turquie.

 

Source : Presse

Fermeture des voies sur berges à Paris : la grande inquiétude

voie sur berge, Paris, fermeture, Delanoë, autoritaire, inquiétudeL’annonce du Maire de Paris sur l’aménagement des berges de la Seine nourrit l’inquiétude des riverains qui craignent l’embolie des quartiers bordant le fleuve, sur les deux rives. Il est ainsi prévu, rive gauche, de

fermer totalement à la circulation plus de 2,5 kilomètres de chaussée, entre le musée d’Orsay et la tour Eiffel, afin d’y aménager des équipements ludiques de type «base de loisirs », le tout pour 40 millions d’euros.

Malgré les vives réticences de la préfecture de police, qui a exigé la réversibilité en cas de paralysie de Paris, de la RATP et de la Chambre de Commerce et de la Chambre des Métiers, la Ville de Paris entend engager les travaux au plus tôt pour une livraison à l’été 2012.

Cette décision autoritaire - ce qui est hélas courant - du couple Delanoë / Hidalgo a donc été prise contre l'avis de tous : plus de 1563 observations lors de l'enquete publique, dont un certain nombre de contre projets, de mesures d'accompagnement et 2 pétitions, 17,4 % fait apparaître une opinion favorable au projet, tandis que la majorité, soit 78,2 % s'y oppose.

S'agissant de la circulation, la commission d'enquête a noté les incertitudes des modèles de report de la circulation des véhicules dans Paris retenus par l'étude d'impact.

En ce qui concerne les nuisances, la commission d'enquête ne peut déterminer une position en l'absence d'informations précises sur les usages envisagés de l'espace libéré de la rive gauche. La pollution, sous toutes ses formes, sonores, visuelles et ses effets sur la santé humaine, constitue un facteur potentiel de dégradation de la qualité de vie, spécifiquement des résidents. S'agissant des futurs usages sur les espaces libérés, la commission regrette qu'à ce stade elle n'ait pas pu obtenir d'informations précises sur la nature des aménagements et souhaite rappeler que ces derniers ne doivent pas aboutir à une privatisation de l'espace public ou entraîner des contraintes importantes à la circulation des personnes.


S'agissant des transports collectifs, la commission d'enquête souligne l'absence réelle d'offre alternative, à ce jour, le traffic RATP étant actuellement au même niveau qu'en 2000 à Paris, même si une très légère augmentation est sensible depuis 2007. Elle reconnaît que ces études et travaux sont en cours pour renforcer l'offre quantitative et qualitative de transports collectifs à l'horizon 2013/

S'agissant du patrimoine et du paysage, la commission d'enquête estime que les berges, inscrites au Patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO, doivent faire l'objet de la plus grande attention pour éviter toute installation, même temporaire, qui viendrait « dégrader » l'aspect minéral des quais de la Seine.

S'agissant des aspects économiques, la commission d'enquête a noté les nombreuses observations concernant le coût, jugé important, et la dépense non prioritaire d'une telle installation dans une période de bugdget contraint, d'une part, et les répercussions économiques des encombrements de la circulation, en termes de temps perdu notamment, d'autre part.



19/12/2011

Les impôts du projet PS Hollande

Gauche, Senat, Impôts, Projet, PS, HollandeVoila ce que nous promettent les socialistes s'ils arrivent au pouvoir en 2012 : impôts, taxes et droit de vote aux étrangers !

Projet PS : le mensonge de Hollande sur les retraites

François Hollande, candidat indécis, revient sur ses engagements, pourtant fermes, qu'il avait pris pendant la campagne des primaires.

La preuve en image :

Voir la vidéo...