Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2013

Hollande : plus de chômage, plus d'impôts, plus de dettes

"En France, on peut visiter les effets fatals d'une économie socialiste d'Etat : plus de chômage, plus d'impôts, plus de dettes, dégradation de la notation financière, érosion de la compétitivité ! Mais les signaux négatifs ne suffisent pas à changer de politique dans l'Hexagone"  a regretté l'ancien ministre de l'Economie d'Angela Merkel, Rainer Brüderle.

Décidement, aucun commentateur dans aucun pays ne peut expliquer la politique économique et sociale catastrophique de François Hollande et son équipe de ministres apprentis.

Comme disait Bruno Lemaire : "Nicolas Sarkozy avait fait le choix de l'Allemagne alors de François Hollande fait le choix de la Grèce". On voit bien la différence...

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202...

 

08/02/2013

La Gigantesque purge de François Hollande

Hollande réalise une purge sans précédant dans l'administration (50% des Préfets, 30% des Recteurs, etc...), avec la complicité de la presse qui décriait tant les nominations du Président Sarkozy... Encore une promesse de campagne non tenue... Effarant.
 

07/01/2013

Hollande ridiculise la France

Par Philippe Tesson du journal Le Point

On est ainsi fait, on a été élevé sur des principes, sur des valeurs, l'honneur, le patriotisme, l'orgueil, le respect de l'héritage culturel et moral, on n'est pourtant pas encore tout à fait ringard, on essaie de comprendre et même de tolérer le monde d'aujourd'hui...

Mais quand même : lorsqu'on lit la manchette du Monde daté de samedi dernier, on ne peut pas s'empêcher d'être saisi par un léger malaise, un mélange de colère et d'humiliation. Quelle manchette ? "De plus en plus de Français veulent devenir belges"... C'est une simple information, c'est un fait, mais il est lourd de sens.

N'en faisons pas trop non plus, la chose est relativement inoffensive, elle est même un peu risible. Cela ressemble à une histoire belge. Devenir belge, quelle drôle d'ambition, si l'on ne savait pas pourquoi ! Or, on le sait, c'est pour payer moins d'impôts. Émigrer jadis à Coblence, cela avait plus de gueule ! Il ne s'agit pas ici de les condamner, ceux qui s'en vont, ce n'est pas notre problème, libre à eux. Que ferions-nous, nous, chacun de nous, si nous étions dans leur situation (financière) ?

Paradoxe : on connaît des riches qui ne partent pas, bien qu'ils en aient les moyens, et l'on connaît des pauvres qui partiraient volontiers, mais qui ne le font pas parce qu'ils n'en ont pas les moyens. Et puis "de plus en plus de Français", cela ne veut pas dire grand-chose si l'on sait que cela se compte en termes de quelques centaines.

La suite : http://www.lepoint.fr/tesson-hollande-ridiculise-la-franc...

 

Les hausses socialistes du 1er janvier 2013

LIVRET A: Relèvement de 25% du plafond, le montant maximal de dépôt est porté à 22.950 euros.

TIMBRE: La lettre prioritaire passe de 0,60 à 0,63 euro, la lettre verte de 0,57 à 0,58 euro.

BIERE: Le demi pression va coûter plus cher, en raison de l'augmentation des droits d'accises. Selon les Brasseurs de France, il pourrait passer de 2,60 euros à 3 euros. Bercy a calculé une hausse de 5,5 centimes pour 25 cl.

REDEVANCE TV: Elle passe à 131 euros en métropole (+ 6 euros) et à 85 euros outre-mer (+ 5).

ENERGIE: Le gaz augmente de 2,4%, l'électricité de 2,5%.

RATP: Hausse moyenne de 2,4%, avec des différences selon les forfaits. Le pass Navigo deux zones passe à 65,10 euros, le carnet de 10 tickets à 13,30 euros. Le ticket à l'unité reste à 1,70 euro.

TAXIS: Le prix de la course est majoré de 2,6%.

EMPLOI A DOMICILE: Les particuliers employeurs vont payer leurs cotisations patronales sur la base du salaire réel et non plus sur une assiette forfaitaire. En compensation, baisse de 0,75 euro par heure travaillée.

SANTE: Le remboursement de l'IVG passe à 100% pour toutes et la pilule devient gratuite pour les jeunes de 15 à 18 ans.

ALLOCATIONS: Le Revenu de solidarité active (RSA) passe à 483 euros pour une personne seule sans enfant, 724 euros pour un couple sans enfant.

Revalorisation de 2,1% des plafonds de ressources ouvrant droit aux prestations familiales et de 2,15% des APL (aides personnelles au logement).

Revalorisation également de l'allocation de solidarité spécifique (ASS), l'allocation équivalent retraite (AER) et l'allocation transitoire de solidarité (ATS).

EMPLOI D'AVENIR: Mise en oeuvre des "emplois d'avenir professeur", destinés à des étudiants boursiers venant de zones défavorisées et désirant devenir enseignant. Les bénéficiaires travaillent à temps partiel et perçoivent en moyenne 900 euros par mois.

IMPOT SUR LE REVENU (revenus 2012):

- Barème gelé pour la deuxième année consécutive, ce qui s'apparente à une hausse d'impôt de près de 2% pour les contribuables, mais une décote permettra d'épargner 7,4 millions de personnes modestes.

- Avantage fiscal lié au quotient familial plafonné à 2.000 euros par demi-part supplémentaire, contre 2.336 euros auparavant.

- Plafonnement des niches fiscales: les réductions ou crédits d'impôts liés à une vingtaine de niches (emploi d'un salarié à domicile, garde d'enfant, travaux du logement en faveur du développement durable, immobilier locatif...) limités à 10.000 euros par foyer fiscal.

- La taxe à 75% pour la part des revenus d'activité supérieurs à un million d'euros par an et par contribuable a été censurée samedi par le Conseil constitutionnel.

FIN DE L'AUTORISATION DE SORTIE DU TERRITOIRE:

Les mineurs français voyageant seuls pourront désormais se déplacer dans l'Union européenne avec une carte nationale d'identité ou un passeport et sans autorisation parentale de sortie du territoire. Hors Union européenne, un passeport reste, dans la plupart des cas, obligatoire.

IMMOBILIER:

Le "Scellier" pour les investisseurs achetant des logements neufs pour les louer est remplacé par le "Duflot", aux conditions plus strictes mais assorti d'une réduction d'impôt plus intéressante, de 18% sur neuf ans, calculé sur un investissement maximal de 300.000 euros.

AUTOMOBILE: les véhicules émettant entre 135 et 140 grammes de CO2/km sont désormais taxées à hauteur de 100 euros. Actuellement, le malus s'applique à partir de 141 g/km.

Le malus pourra atteindre jusqu'à 6.000 euros pour les modèles émettant plus de 200 g/km.

EXTINCTION DES AMPOULES A FILAMENT:

Plus d'ampoules à filament dans les rayons. Leur retrait a été progressif depuis 2009. Ces ampoules, nées à la fin du XIXe siècle, ont peu à peu laissé la place aux lampes fluocompactes, halogènes et LED.