Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2007

24 heures pour gagner avec René Galy-Dejean


Rene Galy-Dejean

Vous allez voter dimanche pour le 1er tour des élections législatives. Ce 1er tour est d'une importance capitale pour notre pays. Notre Président de la République, Nicolas Sarkozy et François Fillon, notre nouveau Premier ministre, ont besoin d'une majorité large et forte à l'Assemblée nationale pour engager les réformes que vous attendez.
C'est sur la base du programme de Nicolas Sarkozy que j'ai soutenu sa candidature lors des élections présidentielles et que j'ai mené campagne pour ces élections législatives.

J'ai conduit avec mon équipe une campagne de proximité, très chaleureuse, très intense. Partout sur les marchés, aux sorties de métro, dans les réunions que j'ai tenues dans toute la circonscription, la population du 15 ème arrondissement est venue me dire ses attentes et son soutien. Je les en remercie du fond du coeur.

J'ai mené cette campagne avec toute ma passion du 15ème. Toute mon expérience également. Celle-ci me sert quotidiennement dans l'exercice de mes mandats de maire et de député.

Les électeurs du 15ème arrondissement m'ont confié la responsabilité de défendre les intérêts de notre collectivité et de les représenter à l'Assemblée nationale.

Aujourd'hui je vous demande de m'accorder une nouvelle fois votre confiance. Loin des querelles stériles de parti sur lesquelles je me suis déjà exprimé, je me présente fort de ma légitimité devant les électrices et les électeurs de la 13 ème circonscription.

Mais vous le savez, votre mobilisation jusqu'à la dernière minute de ce premier tour est essentielle. Alors que, à la différence de la situation que connaît le 15ème, la gauche progresse dans de nombreux arrondissements de Paris, je vous invite, à travers moi, à adresser un signe fort à Bertrand Delanoë et à ceux qui, avec lui, portent la politique néfaste de la Mairie de Paris. Je sais pouvoir compter sur vous.

Alors dimanche, pour le 15ème et pour Paris, je vous demande de voter et d'appeler à voter pour ma candidature.

Merci à toutes et à tous.
René GALY-DEJEAN

Livre de René Galy-Dejean

 

Madame, Monsieur,

Lorsque j'ai décidé la rédaction de ce livre, j'entendais que celui-ci porte avant tout témoignage de mon attachement au 15ème arrondissement et des convictions que je défendrai devant vous lors des prochaines élections législatives.

Il est également pour moi l'occasion de faire un point d'étape sur mon action de parlementaire au sein de la Commission de la Défense et des Forces armées.
A ce titre, j'aurai en effet, entre autres responsabilités, présidé pendant ces cinq dernières années la Commission de vérification des fonds spéciaux, chargée de contrôler l'utilisation faîte par les services de renseignements français des fonds leur étant attribués et d'en faire rapport au Premier ministre et au Président de la République.

J'ai souhaité par ailleurs livrer à votre réflexion les analyses et convictions qui guideront mon action de député lors de la prochaine législature, si vous me confirmez dans cette responsabilité, sur deux sujets qui me tiennent particulièrement à cœur : l'Europe et la défense.
La construction européenne demeure un horizon incontournable pour l'avenir de nos enfants. Alors que l'Europe traverse une des crises les plus graves de son histoire, sa relance constitue à mes yeux l'un des grands enjeux du prochain quinquennat. Préserver notre capacité de défense en est un autre, dans un contexte marqué par la multiplication des menaces de toutes natures.

Enfin, à la lumière de six années de cohabitation municipale avec la gauche, il m'apparaît que le mode de fonctionnement de la municipalité parisienne, caractérisé par la confusion des responsabilités et un maillage administratif à la complexité absurde, mériterait d'être revu en profondeur. Qu'il s'agisse du logement, de la propreté ou de la sécurité, il y va des intérêts des habitants de la capitale. Sur tous ces sujets je propose donc, notamment dans la perspective des prochaines municipales, des pistes de réflexion dont je souhaite qu'elles suscitent le débat.

Ce livre est dans mon esprit au moins autant un livre témoignage qu'un livre programme. Je le dédie aux habitants du XVème que je sers passionnément et que je veux continuer à servir.

René Galy-Dejean.

Sommet du G8

Luc Chatel, porte-parole de l’UMP, tient à saluer l’action du président de la République au Sommet du G8, dans un style nouveau, emprunt de détermination et de franchise, Nicolas Sarkozy a impulsé une discussion sans ambiguïté et développé une force de conviction vis-à-vis de l’ensemble de ses homologues sur trois sujets stratégiques et délicats :

  L’environnement et le réchauffement climatique

Le premier réside évidemment dans la question de l’environnement et du réchauffement climatique. Grâce à des contacts bilatéraux, Nicolas Sarkozy a grandement influencé l’évolution de la position américaine, et s’est battu pour améliorer l’accord sur le climat avec le résultat que l’on connaît : les pays du G8 ont reconnu la nécessité de réduire substantiellement leurs émissions de gaz à effets de serre et envisage sérieusement l’objectif chiffré d’une réduction de 50% d’ici à 2050.

  La situation des otages en Colombie

Le président de la République a également mobilisé son énergie pour sensibiliser les grands Etats de ce monde à la situation des otages en Colombie et notamment le cas d’Ingrid Bettancourt, dossier qui lui tient particulièrement à cœur, et pour lequel il s’est beaucoup engagé.

  Le conflit du Darfour

Enfin, sur le conflit du Darfour, Nicolas Sarkozy, rapporteur de cette question lors du déjeuner de travail, a su également recueillir l’assentiment de ses partenaires, ce qui n’était pas assuré. Pour preuve de son succès, il a d’ailleurs annoncé la tenue à Paris le 25 juin d’une conférence internationale réunissant les pays les plus impliqués en vue de trouver la voie d’un règlement politique et de sécuriser l’aide humanitaire dans ce pays.

Nicolas Sarkozy a ainsi démontré que la voix de la France pèse de tout son poids auprès des grandes puissances mondiales. Les vaines polémiques soulevées par Madame Royal sur des sujets humainement graves et qui devraient au contraire dépasser les clivages politiques, paraissent donc particulièrement déplacées.

07/06/2007

L'ancien ministre Lamour perd son sang-froid

Comme vous le savez, le Premier Ministre François Fillon est venu soutenir le candidat parachuté investi par l’UMP dans notre circonscription ce matin à sa permanence vers 11H00. La visite a été très rapide, le cortège officiel était suivi par une nuée de journalistes à moto. A la descente de voiture, tout ce petit monde s’est précipité à l’intérieur pour se congratuler et faire des déclarations de bonnes intentions, surtout vers la presse et les caméras dont les moteurs tournaient à plein régime… 

Ma visite a provoqué visiblement l’étonnement, l’agacement et la colère. 

J’arrive à 10H30 pour prendre ma place sur le trottoir devant la permanence. 

A la question de la responsable de la permanence qui me demande, agressive, ce que je fais là, je réponds que je suis un citoyen du 15e sur le trottoir. Enervement... 

A celle d’une élue qui me demande sèchement « qu’est-ce que vous faites là ? vous ne faites pas parti de l’équipe de soutien », je demande « pourquoi me parlez-vous comme cela ? ». Réponse « Parce que je suis fatiguée… » « Rassurez-vous à partir de dimanche vous pourrez vous reposer ». Demi-tour de la préposée avec un haussement d ‘épaules. 

A un jeune agressif qui voulait savoir si j’annoncerai mon soutien à l’ancien ministre sur mon blog, je réponds « certainement pas, je viens saluer François Fillon que j’estime beaucoup ». Agacement… 

Un élu est venu me saluer, étonné. 

Un militant m’annonce, me croyant de l’équipe, le programme des derniers jours. Confusion… 

Un autre veut savoir si « Galy-Dejean compte débarquer pendant la visite du Premier Ministre ». Je réponds que cela est probable. Affolement dans les rangs… C'était bien sûr une blaque...

Enfin, le meilleur : l’ancien ministre candidat agacé par ma présence s’avance vers moi et me demande si je compte le soutenir. « Souhaitez- vous me dire bonjour ? » Pas de réponse mais la même question que précédemment. « Souhaitez-vous me dire bonjour ?». J’insiste.

Il finit pas me tendre la main et poursuit en me poussant de la main « méfiez-vous, méfiez-vous, il vous faut vous méfiez, vous… ». « vous me menacez, monsieur le Ministre, se méfiez de qui, de quoi ? ».  Pas de réponse de l’ancien ministre aux abois, il tourne le dos et s’en va. Quel sportif ! Il perd son sang-froid le monsieur… 

Une militante voulait savoir pourquoi le député Galy-Dejean ne s’était présenté que 3 fois à l’assemblée en cinq ans, en reconnaissant qu’il est un excellent Maire. C'est l'argument de son équipe...Je lui ai immédiatement envoyé la longue liste officielle (source Assemblée Nationale) des activités de notre député… Ambiance…

Comment expliquer une telle attitude de la part des membres d'une équipe qui dit supporter les valeurs et les engagements du projet présidentiel de Nicolas Sarkozy ? Pourquoi sont-il si agressifs  à deux jours du scrutin ? Et comment justifier le comportement inacceptable de cet ancien ministre ancien champion à l'attitude si menaçante ? De quoi a-t-il peur ? Comprends-t-il enfin qu'il a été instrumentalisé en étant parachuté dans cette circonscription de Paris si attachée à son député-Maire ?

L'ambiance sera triste dimanche soir au sein de cette équipe là car les électeurs n'accepteront jamais de telles attitudes après les engagements si hauts portés de notre président. 

Eric