Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2008

La défaite de Delanoë

Les militants PS ont voté pour les motions en vue du congrès de Reims et ont mis KO le Maire de la capitale.

Ségolene ROYAL arrive nettement en tête (presque 30%) même si elle n'est pas capable d'obtenir seule une majorité. DELANOE est au coude à coude derrière avec Martine AUBRY autour de 25%. Benoit HAMON et c'est une surprise serait autour de 19%.

Bertrand DELANOE qui était certain de sa victoire n'était plus habitué aux échecs électoraux depuis quelques années. Pire, il est bousculé sur Paris, son propre fief où il arrive péniblement en tête. Il est même devancé dans des fiefs socialistes comme le 20ème.

Les adhérents socialistes parisiens lui en ont peut être voulu d'avoir fait une campagne municipale avec un leitmotiv : un Maire à plein temps. Maire à plein temps que Bertand DELANOE n'est plus depuis longtemps, Paris étant trop petit pour ses ambitions…

13/11/2008

Elections internes UMP

Cher(e)s ami(e)s,

 

J’ai décidé de me présenter au poste de délégué de la Fédération au Conseil National de l’UMP et au poste de membre du Comité de la 13eme Circonscription de Paris, dans l'équipe de Grégory Canal, pour porter un message d’Union et de Rassemblement. Après les élections présidentielles, législatives et municipales de ces derniers mois, où se sont exprimées les diverses sensibilités de notre mouvement, il faut maintenant rassembler toutes les volontés et les compétences pour affirmer nos valeurs.

 

Ma candidature c'est d'abord et avant tout celle d'un militant. Un militant engagé depuis plus douze ans dans notre circonscription, à votre écoute, sur le terrain, pour rendre nos idées concrètes et les valoriser. 

  

Ma candidature, c'est aussi celle d'une nouvelle génération. Membre de la société civile, j’ai toujours travaillé auprès de nos élus pour exprimer votre conception de la société en rassemblant nos forces, nos sensibilités, nos compétences.

 

Dans notre société malmenée par des difficultés économiques, je vous propose de vous représenter pour définir notre projet de vie future dans le respect de nos différences.

 

 

 Eric NORMAND

09/11/2008

Delanoë : la justice sanctionne

La justice donne raison aux maires d'arrondissement UMP pour une ponction de 2005

  

   PARIS, 4 nov 2008 (AFP) - Le tribunal administratif de Paris a donné raison aux maires d'arrondissements de droite, en annulant une délibération du Conseil de Paris du 12 juillet 2005 qui avait permis à la mairie centrale d'effectuer un prélèvement sur les reliquats des "états spéciaux d'arrondissement".

   Selon cette décision en date du 9 octobre, mais rendue publique mardi par les maires UMP, "le Conseil de Paris ne pouvait prendre une délibération adoptant les budgets supplémentaires des états spéciaux des 20 arrondissements après avoir recueilli un avis issu d'une commission irrégulièrement composée, sans entacher d'irrégularité sa décision".

   L'ancien adjoint au maire de Paris chargé des finances Christian Sautter (PS), qui avait présidé la commission alors que l'arrêté l'autorisant à le faire n'était pas encore paru au bulletin municipal officiel, avait fait basculer un vote concernant la ponction de la mairie centrale sur les budgets des arrondissements.

   Grâce à la présence de M. Sautter, qui avait remplacé Bertrand Delanoë, le vote de la commission avait été acquis par 10 voix contre 9.

   Dans un communiqué, les huit maires d'arrondissement UMP ont estimé que "l'attitude du maire de Paris dans cette affaire démontre une fois de plus son état d'esprit centralisateur et son refus de prendre en compte les attentes légitimes des arrondissements".

   Selon eux, "en conséquence logique de ce jugement, le maire de Paris doit, sans délai, restituer aux 20 arrondissements les sommes illégalement prélevées".

Delanoë : la chute

Vote des militants socialistes pour le Congrès de Reims : une bérézina pour Bertrand Delanoë

Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris et Jean-François Lamour, président

du groupe UMPPA au Conseil de Paris, prennent acte de la contre-performance de Bertrand

Delanoë lors du vote des motions au Parti socialiste.

Donné favori par les sondages, Bertrand Delanoë se dispute finalement la deuxième place

avec Martine Aubry, preuve de son incapacité à faire l’unanimité parmi les militants

socialistes, à dépasser les limites de Paris et à convaincre de l’exemplarité de la politique qu’il

mène dans la capitale.

Bertrand Delanoë prétendait incarner à lui seul le renouveau de la gauche, alors qu’en réalité

il perpétuait l’ancien système hollando jospinien dont les militants ne voulaient plus. A force

d’user d’artifices et de paillettes, il est aujourd’hui pris au piège du culte qu’il voue à sa

propre image.

 

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, delanoë, chute | Digg! Digg |  Facebook