Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2011

L’incroyable arnaque des agences d’intérim

 «Un dossier emblématique quasiment similaire à l’affaire sentier 2 », ce vaste blanchiment d’argent organisé entre la France et Israël. Voilà comment Youssef Badr, substitut du procureur de Meaux, qualifie la fraude mise en lumière par l’Urssaf de Seine-et-Marne en début d’année. Près de 13 M€ de cotisations patronales ont été détournées. Du jamais-vu dans le département.

 

A l’origine de cette escroquerie, deux agences d’intérim. Ces sociétés basées dans le nord de la Seine-et-Marne employaient de la main-d’œuvre sur des chantiers sans déclarer aucune activité auprès de l’organisme collecteur. Selon les premières estimations des enquêteurs de la police judiciaire de Versailles, près de 1500 salariés seraient passés par ces entreprises de travail temporaire depuis 2007. Des ouvriers qui pourraient avoir été employés au noir en toute connaissance de cause mais auraient gardé le silence, les escrocs les payant davantage que s’ils avaient été déclarés.

 

Parmi les nombreux chantiers réalisés par ces deux entreprises : la rénovation de la gare Saint-Lazare à Paris. Les sociétés qui faisaient appel à elles ne se sont a priori doutées de rien. Afin de n’éveiller aucun soupçon, les escrocs se sont fait aider par un professionnel de l’intérim et ont placé à la tête de leurs agences des gérants de complaisance. Ultime précaution, leurs sociétés présentaient à leurs clients de fausses attestations de déclarations à l’Urssaf.

 

Onze personnes ont été mises en examen depuis mai et dix d’entre elles ont été placées en détention provisoire. De nouvelles interpellations pourraient avoir lieu d’ici la fin de l’instruction prévue « dans six à huit mois ». Les enquêteurs pensent qu’une partie de l’argent détourné a été investie en Turquie.

 

Source : Presse

Les commentaires sont fermés.