Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2010

Logement en Ile de France : les mensonges de Huchon

L’organisation institutionnelle de l’Ile-de-France ne permet pas d’appréhender les sujets à bonne échelle.

En effet, les politiques conduites commune par commune ne permettent pas toujours de réduire les fortes disparités existantes, notamment en matière de mixité sociale : concentration de logements sociaux dans certaines villes, absence d’offre à prix modéré (qu’elle soit publique ou privée) dans certaines zones notamment centrales.

La région a donc un rôle majeur à jouer, en termes d’incitation et de péréquation, pour favoriser l’apparition d’une offre équilibrée sur l’ensemble du territoire francilien.

La campagne de communication mensongère de la région qui annonce financer 100 logements par jour

Jean-Paul Huchon a présenté une campagne de communication de la région sur la « priorité au logement social », avec ce slogan : « chaque jour, la région finance 100 logements supplémentaires pour les Franciliens ».

Sur les 24 600 logements sociaux financés en Ile-de-France en 2008, la région a financé environ 8 000 logements, pour une dépense totale de 110 millions d’euros. On estime à 65% la part des logements « neufs » donc « supplémentaires ».
Lorsque Jean-Paul Huchon évoque 100 logements par jour il est donc très loin du compte : la région finance environ 25 logements par jour, soit le quart de la cible.

Chiffres clefs sur le logement en Ile-de-France

La sous-production de logement s’aggrave en Ile-de-France. L’Ile-de-France représente environ 18,7 % de la population mais produit moins de 10% des logements. Le SDRIF de 1994 prévoyait la production de 53 000 logements par an mais la moyenne entre 1994 et 2007 s’élevait à 36 600.

La part de l’Ile-de-France dans la production de logement ne cesse de baisser. Entre 1998 et 2007, la part de l’Ile-de-France dans la production de logement a fortement diminué passant de 13,7% à 9,2%, à l’inverse d’autres régions comme Rhône-Alpes.

Les prix de l’immobilier augmentent alors que le logement est le premier poste de dépense des ménages franciliens (24% du budget des ménages).

Les prix des logements sont en forte croissance depuis 10 ans :

- Pour les propriétaires, une hausse continue sur le prix des transactions :
o logements anciens : +250% en 10 ans
o logements neufs : +56% entre 2001 et 2008
- Pour les locataires, une hausse continue des loyers privés :
o En 2006, le loyer de relocation à Paris (17,7 euros/m2) et sa proche banlieue (13 euros) reste toujours deux fois plus élevé qu’en province (7,9 euros)
o En 10 ans, il a été multiplié par 2 à Paris, 1,7 en proche banlieue et 1,5 en province.

Le nombre de logements pour les étudiants est insuffisant. En 2008, l'Ile-de-France accueillait 585 962 étudiants représentant plus du quart des effectifs français, alors que l'offre de logements étudiants en résidences spécifiques était de 8,5 places pour 100 étudiants, dans un marché marqué par des loyers élevés.

91,5% des étudiants, soit près de 540 000 étudiants, sont obligés de loger soit dans des appartements privés souvent chers, soit chez leurs parents. La part de logements sociaux pour 100 étudiants gérés par les CROUS est de seulement 2,8 logements pour 100 étudiants (moyenne nationale de 8 logements CROUS pour 100 étudiants).

Logement social :

Le logement social représente un parc de 1,2 million de logements en Île-de-France.

Plus de 24 600 logements locatifs sociaux ont été financés en 2008 en Île-de-France, pour un montant de 281 millions d’euros d’aides budgétaires. Il faut ajouter :

• 1 600 logements accordés par la « Foncière Logement » dans les communes présentant un déficit de logements locatifs sociaux,
• 4 100 logements locatifs sociaux financés par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine au titre de la reconstitution de l’offre liée à la rénovation urbaine.

Au total, ce sont plus de 30 000 logements locatifs sociaux qui ont été financés en 2008 en Ile-de-France.

Les commentaires sont fermés.