Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2009

Primaires UMP

Valérie Pécresse remporte la primaire UMP pour les régionales en Ile-de-France

AP | 22.03.2009 | 19:09

Valérie Pécresse a remporté la primaire pour désigner le candidat UMP aux régionales en Ile-de-France, a annoncé dimanche le parti majoritaire.

Après un affrontement sans pitié, la ministre de l'Enseignement supérieur l'a emporté face au secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Roger Karoutchi, avec 59,9% des voix lors du vote des militants organisé cette semaine sur Internet. Quelque 70.000 militants franciliens étaient appelés à voter entre lundi 8h et dimanche 15h. La participation a atteint 48,08%.

Dès l'annonce des résultats, Valérie Pécresse s'est projetée dans son combat de l'année qui vient, faire basculer à droite la région Ile-de-France, dirigée depuis 1998 par le socialiste Jean-Paul Huchon.

"Ce soir, nous lançons la reconquête de l'Ile-de-France. Nous la lançons dans l'unité et la volonté de changement", a déclaré la ministre sur le trottoir de la rue la Boétie, devant le siège national de l'UMP.

Mme Pécresse a appelé son challenger Roger Karoutchi pour "lui dire à lui et à tous ceux qui l'ont soutenu que leur place est désormais à ses côtés pour gagner la région Ile-de-France".

La ministre de l'Enseignement supérieur s'est réjouie de cette primaire qui lui "donne de l'élan et de la légitimité". "Nous avons fait prendre conscience aux habitants d'Ile-de-France qu'il y a un problème régional de transports, de logements, d'immobilisme de la région face à la crise", a-t-elle estimé.

Dans un communiqué, Jean-Paul Huchon a pris acte de cette désignation "par moins d'un militant UMP sur deux" et réaffirmé sa volonté d'"agir sur le terrain pour amortir les effets de la crise", "en l'absence de vraie réponse du gouvernement".

Valérie Pécresse, qui était la favorite des sondages, l'a emporté grâce à sa plus grande notoriété, sa jeunesse -41 ans contre 57-, et son regard neuf sur une région où la droite n'a cessé de reculer depuis 10 ans. Elle a remporté le vote malgré le conflit des enseignants-chercheurs, qui a amené l'Elysée à interrompre la campagne pendant quelques semaines.

Pour Roger Karoutchi, conseiller régional depuis 1992 et président du groupe d'opposition depuis 1998, la défaite est amère. Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, qui a fait son "coming-out" pendant la campagne, menait le combat de sa vie.

Des votes similaires étaient organisées dans la plupart des autres régions. Dans le Centre, le secrétaire d'Etat au Tourisme Hervé Novelli l'a emporté avec 72,6% des voix sur l'ancien ministre Serge Lepeltier.

L'ancien ministre du Budget Alain Lambert a battu Nicole Ameline en Basse-Normandie. La députée européenne Françoise Grossetête est sortie vainqueur d'une triangulaire en Rhône-Alpes, le sénateur-maire de Béziers Raymond Couderc d'une quadrangulaire en Languedoc-Roussillon. Le député Alain Suguenot l'a emporté en Bourgogne, la députée Brigitte Barèges en Midi-Pyrénées, le député Thierry Lazaro dans le Nord-Pas-de-Calais.

Pour le ministre de l'Education Xavier Darcos (Aquitaine), la ministre de la Santé Roselyne Bachelot (Pays-de-la-Loire) et les secrétaires d'Etat Alain Joyandet (Franche-Comté) et Bruno Le Maire (Haute-Normandie), ce vote était une formalité: ils étaient seuls candidats. De même que Jacques Le Guen (Bretagne), Jean-Luc Warsmann (Champagne-Ardenne), Raymond Archer (Limousin), Laurent Hénart (Lorraine), Caroline Cayeux (Picardie) et Henri de Richemont (Poitou-Charentes).

Les vainqueurs auront un an pour panser les plaies de ces primaires et préparer le scrutin de mars 2010. L'UMP y espère reconquérir des régions sur la gauche, qui en contrôle 20 sur 22. AP

20:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, sarkozy, normand, paris | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.