Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2007

Encore le grêve à la SNCF ?

C'est le 17 octobre que le gouvernement connaîtra sa première épreuve de force avec la fonction publique. Revue des troupes.

Les cheminots appellent à la grève
Les fédérations de cheminots CGT, FO, la CFTC, Sud Rail et la CGC entendent ainsi "agir et peser sur l'avenir du régime spécial de retraite, la situation du fret SNCF et l'emploi". C'est ce qu'a annoncé mercredi soir Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-Cheminots, à l'issue d'une réunion interfédérale. L'UNSA, la CFDT et la Fgaac - agents de conduite - vont quant à eux consulter leurs instances avant de décider de leur éventuelle participation. 

Xavier Bertrand, ministre du travail, a précisé mercredi que la réforme des régimes spéciaux de retraite, y compris celui de la SNCF, devra être terminée d'ici la fin de l'année. Une concertation, qui devra durer deux semaines, a déjà débuté afin de préciser "les principes communs de l'harmonisation" de ces régimes spéciaux avec le régime de la fonction publique, comme l'a demandé Nicolas Sarkozy mardi.

Les électriciens et les gaziers hésitent...
Pour le moment tout seul, FO énergie-mines a appelé jeudi les électriciens et gaziers à faire également grève le 17 octobre, contre la réforme des régimes spéciaux et la fusion Suez-GDF. De leur côté, les syndicats CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC et FO de l'Energie, réunies mercredi soir en interfédérale, avaient indiqué dans un communiqué commun qu'ils "n'excluaient pas de s'associer à une journée d'action nationale le 17 octobre prochain". Ils ont prévu de se revoir "dans les jours qui viennent" pour définir les modalités de cette éventuelle journée d'action.

... les fonctionnaires aussi
Les syndicats de fonctionnaires, qui ne sont certes pas concernés par la réforme des régimes spéciaux mais ont vivement dénoncé le discours de Nicolas Sarkozy mercredi, doivent se réunir vendredi pour arrêter une stratégie commune et décider d'une grève éventuelle. Ils se sont dit "choqués" par les propos du président de la République, dénonçant une "attaque" contre la fonction publique et "l'absence de réponses" sur le pouvoir d'achat, leur principale revendication.

Les agents de la RATP n'y vont pas, pour le moment
Les syndicats de la RATP n'appellent pas à la grève pour l'instant, mais n'écartent pas une mobilisation prochaine contre la réforme des régimes spéciaux de retraite. C'est ce qu'ils ont indiqué jeudi après une réunion interfédérale. "On est dans le principe d'un rassemblement et d'une information aux salariés", a déclaré Didier Lepahin de l'UNSA-RATP, 2e syndicat de l'entreprise. "Nous ne voulons pas faire grève comme le voudrait Sarkozy pour défendre nos soi-disant privilèges, mais souhaitons un rassemblement plus large", a poursuivi Cyril Brown, de la CGT bus-RATP, premier syndicat de l'entreprise.

Les commentaires sont fermés.