Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2007

Soutiens de Nicolas Sarkozy

Liste des personnalités soutenant Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2007 :



Cette liste est non exhaustive. Elle est issue de déclarations des personnes citées, de leur participation à des meetings ou de leur lien d'amitié avec Nicolas Sarkozy.


Sportifs :

- Bernard Laporte,
sélectionneur de l'équipe de France de rugby

- Paul Le Guen, entraineur du PSG

- Bernard Lacombe, directeur sportif de l'Olympique Lyonnais

- Grégory Coupet, gardien de but de l'OL et de l'équipe de France (sport,15/03/07)

- Richard Virenque
(cycliste): vainqueur par 7 fois du maillot à poids du Tour de France.

- David Douillet, judo

- Alain Prost, champion de formule 1
"Le seul qui me semble sortir du lot, aujourd'hui, c'est Nicolas Sarkozy." 7/3/05,Express

- Philippe Candelero, patinage artistique

- Jean-Luc Crétier : skieur, champion Olympique de descente à Nagano 1998

- Manu Gaidet : triple champion du monde de ski Free Ride
"Nicolas Sarkozy est quelqu'un qui s'engage vraiment pour le pays, et je crois qu'on a tous à y gagner.Nicolas Sarkozy est un gagnant et un fonceur,c'est comme ça qu'on fera avvancer la Franceet la France a besoin de gagnants"

- Fabrice Santoro,
tennisman

- Henri Leconte,
tennisman

- Nathalie Tauziat, tenniswoman

- Philippe Streiff, ancien pilote de Formule 1
"Je soutiens Nicolas Sarkozy pour tout ce qu’il a annoncé en matière d’assurance maladie et de politique en faveur des personnes handicapées". (NB : Philippe Streiff est tétraplégique depuis un accident aux essais du grand prix du Brésil en 1989)

- Patrice Martin,
ancien champion de ski nautique

- Basile Boli,
ancien Footballeur de l'OM
"Je suis dans ma vie comme j'étais sur les terrains : énergique ! Moi, j'ai toujours senti chez Nicolas Sarkozy la force et le courage de pouvoir changer les choses. Avant, j'étais traditionnellement de gauche. Aujourd'hui, je le soutiens parce que je n'ai vu venir aucun changement : ni pour l'Afrique, ni pour les Français d'origine africaine."

- Di-Meco,
ancien footballeur
"Nicolas Sarkozy, c’est, pour moi, l’homme de la situation, le seul à pouvoir appliquer ce que j’aimerais voir en France. " 01/02/07

- David Ginola, footballeur

- Pascal Gentil, champion d’Europe de Taekwondo
"On s'est rencontré quand ça chauffait dans les banlieues, quand beaucoup de gens lui lançaient des cailloux, j'ai apprécié son franc parler""Je tenais à être là ce matin, j'ai trouvé très pertinent ce qu'il a dit au mouvement sportif. Il a une envie de faire avancer les choses. J'ai beaucoup ce côté social, je vais dans les écoles, les cités, je retrouve chez lui des valeurs que j'ai.

- Jérome Thomas, boxe

- Jean-Claude Bouttier, boxeur

- Philippe Perrin, astronaute et pilote d'essai

- Olivier Panis, formule 1

- Marie-Claire Restoux, judo

- Joel Balmer, boxe

- Mounir Barbouchi, boxe

- Pascal Lafleur, boxe

- Dominique Nato, boxe

- Hamid Zaim, boxe

- Jean Louis Schlesser, auto-moto

- Mansour Bahrami, tennis

- Patrick Abada, athlétisme

- René Arnoux, auto-moto

- Jean-Pierre Jabouille, auto-moto

- Gérard Larousse, auto-moto

- Bruno Saby, auto-moto

- Patrick Caron, équitation

- Frédéric Cottier, équitation

- Pierre Durand, équitation

- Alexandra Lederman, équitation

- Marcel Rozier, équitation

- Bruno Bellone, football

- Daniel Bravo, football

- Christian Lopez, football

- Blaise Nillon, handball

- Sophie Kamoun, natation

- Eric Blanc, rudby

- Roger Gorsse, rugby

- Jean Pierre Rives, rugby

- Michel Tachdjian, rudby

- Franck Dumoulin, tir au pistolet

- Daniel Emelin, tir


Le magazine gratuit Sport du 15 mars 2007 avait interrogé de nombreux sportifs sur leur vote, voici ceux ayant déclaré voter Sarkozy :

- Brian Joubert, champion du monde de patinage

- Stéphane Peterhansel, rally-raid

- Julien Absalon, VTT

- Luc Alphand, ski-rally raid

- Fréderic Belaubre, triathlon

- Isabelle Blanc, snowboard

- Joël Chenal, ski

- Vincent Desfrane, biathlon

- Xavier de le Rue, snowboard

- Cyril Despres, moto

- Cyril Dessel, cyclisme

- Franck Esposito, natation

- Solenne Figuès, natation

- Sébastien Flute, tir à l'arc

- Jean-Philippe Gatien, tennis de table

- Imanol Harinordoquy, rugby

- Luc Leblanc, cyclisme

- Jean-Patrick Nazon, cyclisme

- Karine Ruby, snowboard

- Arnaud Tournant, cyclisme

- Vincent Vittoz, ski de fond


Acteurs, Comédiens et Réalisateurs:



- Christian Clavier

- Jean Reno
Nicolas Sarkozy était son témoin de mariage

- Gérard Depardieu
"Sarkozy est le seul homme politique capable, qui fait le boulot et travaille vraiment." 12/06

- Véronique Genest (qui joue Julie Lescaut)

- Dominique Faruggia, humoriste et acteur

- Jean-Marie Bigard

- David Brécourt
Je voterais Sarkozy. "Oui. Et je l'assume. On a besoin d'un mec comme lui pour remettre de l'ordre. On a bénéficié d'assez de souplesse toutes ces années !" 2/10/06

- Claude Brasseur

- Alain Delon

- Roger Hanin
"Je trouve l'homme sympathique, et il faut lire le discours de Périgueux avant de le juger. Il faudrait même le lire dans les écoles. Si ce discours devient son vade-mecum, je voterai Nicolas Sarkozy" (cliquez ici pour lire le discours) 7/02/07

- Elie Chouraqui
,réalisateur

- Danièle Thompson
, réalisateur

- Pascale Breugnot
, productrice de télévision

- Yves Rénier (présent à Bercy)


Chanteurs :


- Henry Salvador
"La France est un joyau. Au soir du 6 mai, nous allons t'offrir ce joyau. Il n'y a que toi Nicolas qui saura le faire briller"

- Gilbert Montagné

- Miss Dominique, finaliste de la Nouvelle Star

- Didier Barbelivien,
auteur, compositeur

- Faudel
"Tu as donné envie aux jeunes d'écouter les politiques (...) Tu n'as pas eu peur d'exposer les vraies vérités. On connaît ton franc-parler. J'espère qu'avec ton énergie, tu pourras redonner aux jeunes l'envie de poursuivre leurs rêves."

- Doc Gyneco

- David Hallyday

- Johnny Hallyday
« Le seul qui, pour moi, est honnête, a la pêche et aime les Français c'est Nicolas Sarkozy » 15/06/06

- Enrico Macias

- Pascal Nègre
, Universal Music


Animateurs et Chroniqueurs:

- Pascal Sevran
, Animateur producteur de La Chance aux Chansons
" Évidemment, la question ne se pose pas, je voterais Sarkozy", "Sarkozy fait bien son travail, est ce clair?" 08/01/06

- Stevee Boulay,
chroniqueur de On a tout Essayé

- Arthur


Intellectuels, écrivains :

- Maurice Druon, académicien, Compagnon de la Libération, auteur du Chant des Partisans
Cliquez ici

- Marc Levy (écrivain)
auteur des livres à succès: Et si c’était vrai, 7 jours pour une éternité, Où est tu ?

- Max Gallo, historien

- Jean d'Ormesson, écrivain

- André Glucksmann (Philosophe)
Nicolas Sarkozy est le "seul candidat aujourd'hui à s'être engagé dans le sillage de cette France du coeur".

- Alain Minc

- Géraldine Maillet
, écrivain

- Marc Weitzmann
Nicolas Sarkozy est «le plus cohérent, le plus structuré» et ses discours sont «les plus ancrés qui soient dans le monde réel et la société contemporaine».

- Olivier Blanchard, qui compte parmi nos économistes français les plus réputés ( considéré comme nobélisable)
"J'avais toujours voté pour le candidat socialiste dans le passé. Cette fois-ci, je fais plus confiance à Sarkozy qu'à Royal pour réaliser les réformes nécessaires à la France." (13 mars)


Autres :

- Agnès Letestu
, danseuse étoile

- Nathalie Garçon
, styliste

- Bettina Rheims
, photographe

- Valérie-Anne Giscard d'Estaing
, éditeur


Politiques d’autres partis :


- Jean Louis Borloo, coprésident du parti radical
"Si je peux donner un coup de main, je le ferai"."Je crois à des choses assez fortes, c'est le progrès social, c'est lutter absolument contre le chômage de masse, faire en sorte qu'il y ait 100% d'une classe d'âge qualifiée et lutter contre l'injustice territoriale, le problème des quartiers", a-t-il insisté. "Si moi demain je disparais, je sais qu'il (Nicolas Sarkozy) va le porter maintenant, je pense même qu'il va mettre un point d'honneur à réussir ses engagements".


- Pierre Albertini, UDF, co-auteur du projet de François Bayrou
"Sans renier en aucune manière ni mon parcours, ni mes valeurs, je voterai pour Nicolas Sarkozy" car "le 6 mai, c'est le choix de la raison que dicte l'intérêt supérieur du pays et cet intérêt supérieur dépasse les clivages politiques". "Jean Lecanuet (fondateur de l’UDF) m'a appris une chose: ne jamais se tromper d'adversaire. J'ai regardé dans le projet de Ségolène Royal et de son équipe, et j'ai trouvé beaucoup de propositions qui me heurtent"


- Charles de Courson, co-auteur du projet de social-économie de François Bayrou


- François Sauvadet, porte parole de l’UDF
"Je ne souhaite pas l’élection de Ségolène Royal soutenue par les mouvements d’extrême gauche. Je ne partage pas sa vision du monde du travail, sa vision de l’économie, sa vision de la responsabilité, sa vision de l’Etat qui peut tout et doit tout. Je ne partage pas ses jurys citoyens. J’ai décidé de voter Nicolas Sarkozy au second tour. Il a exprimé sa volonté de rassembler. Je souhaite qu’elle s’inscrive dans les faits."


- Hervé Morin,
chef de file des députés UDF
"J'estime que Ségolène Royal n'est pas à la hauteur de la fonction présidentielle et reste enfermée dans un vieux système d'alliance entre les appareils du Parti communiste et de l'extrême gauche. Il est inconcevable quand on est un responsable politique de s'abstenir. Il y a un moment où il faut faire un choix.C'est pourquoi, dans l'intérêt du pays, je voterai sans hésitation Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle".


- Simone Veil : Rescapée des camps de la mort nazis, Simone Veil a été plusieurs fois ministre. Centriste, ex-membre de l'UDF, elle a présidé le Parlement européen en 1979-82 et le Haut conseil à l'intégration.

"Lorsque nous avons travaillé ensemble (..) j'ai eu beaucoup d'admiration, tout de suite, pour Nicolas, mais pas seulement de l'admiration, de l'amitié", a déclaré Simone Veil qui a loué sa "gentillesse", sa "très grande compréhension", sa "capacité de travail" et son "intérêt pour les autres", qui font selon elle de Nicolas Sarkozy un homme différent "de l'image que l'on veut donner de lui".

- Valérie Giscard d'Estaing, ancien président de la Républiquet et fondateur de l'UDF
" Par les choix qu'il propose sans ambiguïté aux Français, par son expérience de l'exercice du pouvoir et sa capacité de faire avancer les choses, par sa volonté déclarée de dialogue, par l’existence d’une majorité sur laquelle il pourra s'appuyer et qui donne des signes encourageants de renouvellement, Nicolas Sarkozy est le seul à réunir les conditions qui nous permettent de choisir raisonnablement notre futur président. Aux Françaises et aux Français qui partagent les valeurs du centre, je recommande donc de se prononcer" en sa faveur.

- André Santini (UDF)
"Ma démarche n'est pas solitaire, beaucoup de militants et d'élus (...) veulent, comme moi, contribuer de manière constructive à la campagne présidentielle. Nous voulons le faire avec Nicolas Sarkozy car c'est le seul candidat en mesure de l'emporter, à soulever assez d'enthousiasme pour entreprendre les réformes dont la France a besoin". "Je considère qu'il est important de le soutenir dès le premier tour pour que sa légitimité soit plus forte encore quand il sera élu". "J'ai une réelle amitié pour Nicolas Sarkozy. Je pense sincèrement qu'il peut être l'homme du vrai changement".

- Gille de Robien (UDF), directeur de campagne de François Bayrou en 2002
"J'appartiens au centre droit. C'est à ce titre que je rejoins Nicolas Sarkozy comme, avant moi, Simone Veil (...)". "C'est à ce titre que je construirai avec lui une majorité plurielle s'il est élu. Une majorité élargie. Une majorité de gouvernement". Nicolas Sarkozy est "humain, chaleureux, drôle. Très éloigné de la caricature dans laquelle on voudrait l'enfermer".


- Christian Blanc,
député UDF
"J'ai décidé de soutenir Nicolas Sarkozy. [...] Au cours des prochaines an­nées, nous aurons besoin d'hommes et de femmes capables d'agir de façon résolue. J'apprécie sa capacité d'action. [...] Il me semble le mieux préparé et le plus tonique pour faire face aux défis que nous allons connaître : relancer la croissance, augmenter le pouvoir d'achat, pérenniser les retraites, retrouver l'efficacité du service public, moderniser le système politique et réussir une nouvelle étape dans la construction européenne. 25/01/07

- Eric Besson, ancien secrétaire national à l'Economie du PS qui a quitté le parti en raisons de désaccord avec Ségolène Royal sur le chiffrage du projet.
"Je suis un homme de gauche qui va soutenir et voter pour un homme qui se revendique de droite. Je suis un progressiste, convaincu que pour cette élection, c'est un républicain de droite qui porte le mieux les valeurs auxquelles je crois". Cliquez ici pour + d'infos

- Lionel Stoleru, ancien ministre de Michel Rocard
" Il faut donc se rendre à l'évidence : la droite a choisi un meilleur candidat que la gauche, meilleur pour notre pays et c'est pour cela que j'ai décidé de lui apporter mon soutien. […] Il y a des moments où l'intérêt national doit primer sur l'intérêt partisan. Tel est bien le cas aujourd'hui si l'on veut que la France rassemble l'ensemble de ses forces pour se mettre enfin à vivre à l'heure de la planète et pour rejoindre le peloton de tête des nations en progrès." Le Figaro, 21 février 2007


- Jacques Séguéla, responsable des campagnes de Mitterrand (La Force Tranquille) et Jospin
"Je vais voter Sarkozy. Ça fait 50 ans que je vote à gauche, donc ce n’est pas une décision que j’ai prise en 5 minutes. Au premier tour j’ai voté Ségolène, je suis content de l’avoir fait. J’ai attendu jusqu’à la dernière seconde. Ségo m’a fait rêver, et Sarko l’a fait. Je pense que c’est celui qui est le mieux à même de faire le job, et je pense que le moment est venu de voter non pas pour un parti mais pour un homme. Je ne veux pas perdre mon temps à freiner la France, je veux,  de tout le peu de forces qui me reste, aider celui qui me semble a le plus de chances pour faire avancer la France. Je veux l’aider à ce que la France réussisse. Moi je ne vote pas Sarkozy, je vote France. "


- Nicolas Dupont-Aignan, Debout la République
"Le 6 mai les Français devront décider du chemin de la France pour les cinq prochaines années. J’ai décidé d’apporter mon suffrage à Nicolas Sarkozy pour faire barrage à une gauche sans projet précis. Le flou du programme socialiste sur les retraites et la réforme de l’Etat, comme sur les questions essentielles de l’immigration et de la Turquie, est préjudiciable à l’avenir du pays."


- Pierre Christophe Baguet (ex-UDF)

Autres UDF soutenant Sarkozy
(22 députés sur 29) :

Jean Dionis du Séjour (Lot-et-Garonne), Nicolas Perruchot (Loir-et-Cher) qui condamne "l'archaïsme du projet socialiste", François Rochebloine (Loire), Jean-Pierre Abelin (Vienne) et Jean-Luc Préel (Vendée), Francis Hillmeyer (Haut-Rhin), Olivier Jardé (Somme), Stéphane Demilly (Somme), Michel Hunault (Loire-Atlantique), Rodolphe Thomas (Calvados), Maurice Leroy (Loire et Cher), Claude Leteurtre (Calvados), Rudy Salles (Alpes-Maritimes) et Yvan Lachaud (Gard), Nicolas Perruchot


Quelques mots de l'étranger :

- Angel Acebes, secrétaire national du Parti Populaire, Espagne

"Quand on racontera la lutte démocratique contre le terrorisme dans le livre de l'histoire , il y aura un chapitre très important et large pour ceux qui nous auront aidé de manière décisive, qui auront marqué un avant et un après de la lutte démocratique contre ETA. Ce chapitre sera écrit en très grandes lettres, des lettres chargées d'émotion et de reconnaissance" Ce chapitre aura pour nom celui "d'un homme qui a changé la stratégie de lutte contre le terrorisme, qui a fait tout ce qu'il y avait à faire et tout qu'il y avait en son pouvoir pour faire échec au terrorisme. Le nom de ce chapitre de l'histoire sera celui de Nicolas Sarkozy"


- M. Polydoras, Grèce

"Je suis impressionné du réalisme de la pensée du ministre français de l'Intérieur, un réalisme qui garantit l'efficacité dans le domaine de l'ordre public et des affaires intérieures pour le bien de la démocratie et des citoyens, tout en sauvegardant aussi les principes d'une société ouverte et démocratique" 12/08/06



D'autres personnalités s'étaient engagées en faveur de Nicolas Sarkozy, le 28 novembre 2004, au moment de son élection à la présidence de l'UMP:

- Mimie Matthy (actrice et chanteuse)

- Pierre Palmade
(comédien)

- Michel Sardou

- Michel Leeb

Les commentaires sont fermés.