Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2007

René Galy-Dejean notre Député-Maire

 
Editorial de René GALY-DEJEAN, Législatives 2007 : je suis candidat, voici pourquoi.

medium_galy-dejean.4.jpgComme je l'avais prévu, un ministre sans aucune attache locale a été parachuté contre moi dans le 15ème. Il nous faut ensemble mesurer les mauvais calculs de cette opération.

Il s'agit d'abord d'une démarche de division. Car enfin, Edouard Balladur ayant quitté l'arène dans la partie nord du 15ème et son suppléant, Philippe Goujon, étant devenu sénateur, il y avait là une circonscription libre pour le ministre en question. Pourquoi l'avoir présenté contre moi dans la partie sud du 15ème et vouloir faire du sénateur Goujon un député ?

Il y a évidemment une raison cachée : me déstabiliser pour ensuite prendre plus facilement la Mairie. Ce sont là des combinaisons d'appareil politique visant à se partager les places dans le dos des électeurs. Je trouve ceci inacceptable. J'en appelle donc au jugement de ces électeurs pour qu'ils sanctionnent ces pratiques.

Celles-ci sont d'autant plus critiquables qu'il y avait une meilleure utilisation à faire du titre de ministre ou de celui d'ancien champion. Aller se battre dans les arrondissements perdus, le 12ème, le 13ème, le 14ème, voilà de beaux combats pour reconquérir la Mairie de Paris. Il y fallait un peu de détermination et la volonté de témoigner de convictions d'opposant à la politique socialiste. Essayer de prendre la place de ses propres amis, en limitant les risques grâce à l'appareil du parti, ne mérite guère de considération.

Vous savez que pour ma part, j'ai toujours pratiqué la politique autrement en n'hésitant pas, si nécessaire, à remettre en jeu mes mandats devant les électeurs. En effet, seuls ceux-ci détiennent la légitimité démocratique et non pas les appareils des partis à travers les investitures distribuées comme des fauteuils de conseil d'administration.

L'essentiel de ma vie a été consacré au 15ème arrondissement et à ses habitants. Il me reste un dernier service à leur rendre : mettre en place les hommes et les femmes dignes de porter l'avenir municipal de notre collectivité.

C'est ce que je ferai dès que vous m'aurez renouvelé votre confiance lors des prochaines élections législatives.

René GALY-DEJEAN

Député-maire du XVème arrondissement de Paris



Accéder à la news complète

Commentaires

D'accord ,le tandem Goujeon-Lamour est un arrangement sans lustre ,mais si l'on veut bien se rappeler le bananage de Claude Roux en 1974 ,Chirac avec son "groupe des 43 " (sur qq 250 gaullistes à la chambre ! ) avait vidé les Gaullistes historiques.Cette douloureuse conversion des gents à la nouvelle version du gaullisme s'est donc faite par une déstabilisation particulierement choquante .Et lorsque Gally Dejean est revenu à ce poste qu'il occupe...encore ;il ne me contredira pas en disant que la députée Udr d'alors n'ayant pas accepté de s'effacer devant le parachutage d' Hersant et les remous que cela suscitait ;il a été mandaté par Chirac pour barrer le passage à la gynécologue (celle qui publiquement du haut de son statut professionnel et de ministre de la santé ! ;clamait que le sida n'était qu'une invention de Le Pen qui aurait voulu ouvrir des sidatorium partout :à ma connaissance cette "spécialiste " Madame Barzac exerçait encore il y a peu... Je crains pour ses patientes !
Donc pour en revenir à cet homme ( RGdJ ) que j'aime bien par ailleurs ,la loi du tallion ou du moins sa situation se réécrit ...
Si on regarde les épisodes Marette ,Nicole de Hautecloque,et le sort des remplaçants...(et j'en passe pour Grosman de l'UJP..UNion des Jeunes pour le Progrès...et de Florence d'Harcour à Neuilly qui s'était elle aussi fait débarquer de sa mairie pour n'avoir pas servilement "cédé " son mandat je n'y vois qu'une suite sombre de luttes pour le pouvoir.Ceci n'est pas nouveau ,mais devrait donner quelque humilité aux cris d'orfraie ,ceci n'est que l'actualisation de ce que "tu a fait aux autres"...
Ceci etant dit son role passé d'adjoint et sa gestion malgré le laxisme et l'opportunisme concernant la sécurité (Merci Lamy...) ;est meilleure que les rodomontades de Goujeon.Hélas ce champion de l'époque Kalcal a attendu son heure ...
Bonne chance quand meme ,et évitons à notre quartier les affres d'une Hidalgo qui se voyait à Toulouse ...
Elle aussi trépigne ,ce doit etre une maladie politique.
Merci de m'avoir lu !

Écrit par : Johndip | 30/03/2007

Les commentaires sont fermés.