Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2007

Pouvoir d'achat

Pouvoir d'achat : la politique par la preuve !
Afin de redonner du pouvoir d'achat aux Français et de permettre à celui qui acceptera de travailler plus de gagner plus, Nicolas Sarkozy propose de rémunérer les heures supplémentaires 25% de plus que les heures normales, quelle que soit la taille des entreprises, et de les exonérer de charges sociales et fiscales.

Grâce à ces deux mesures, un salarié rémunéré au SMIC travaillant quatre heures supplémentaires par semaine (50 minutes de plus par jour de travail) pourra gagner 165 euros net de plus par mois, soit 1 980 euros net de plus par an.
La candidate socialiste propose quant à elle de porter le SMIC à 1 500 euros brut en cinq ans.
Cette proposition est en fait dérisoire car elle ne concerne que 20 pour cent des Français mais surtout elle est à peine plus élevée que l'évolution naturelle du SMIC.
Par rapport au niveau du SMIC en juillet 2006, cela représenterait une augmentation de 19%. Or, si le SMIC continue d'évoluer à son rythme actuel (2005/2006), il atteindra de lui-même 1 455 euros bruts en juillet 2011 (+ 16%). S'il évolue au rythme des augmentations de l'ensemble du quinquennat (2002-2006), il atteindra même 1 550 euros bruts (+ 23,5%), soit plus que la mesure proposée par la socialiste !
Un salarié gagnant le SMIC a donc le choix entre :

Nicolas Sarkozy :
4 heures supplémentaires par semaine
= + 165 euros net par mois. = + 1 980 euros net par an. = + 9 900 euros net en cinq ans.

Le programme socialiste :
SMIC à 1 500 euros
= + 9 euros net par mois. = + 108 euros net par an. = + 540 euros net en cinq ans.

Différence en faveur des propositions de Nicolas Sarkozy :
= + 156 euros net par mois. = + 1 872 euros net par an. = + 9 360 euros net en cinq ans.

Quant au candidat centriste, il propose pour sa part de rémunérer les heures supplémentaires 35% de plus que les heures normales, de compenser cette charge pour les entreprises en réduisant les charges sociales patronales, mais ne propose pas d'exonérer les heures supplémentaires de charges sociales et fiscales pour les salariés. Le gain pour un salarié rémunéré au SMIC travaillant quatre heures de plus sera de 1 700 euros par an contre 1 980 dans le programme de Nicolas Sarkozy, soit 15% de plus pour Nicolas Sarkozy.

Les commentaires sont fermés.